Disparition

Daniel Boulanger (1922 - 2014)

Disparition

© dr

Daniel Boulanger (1922-2014)

Décédé lundi dernier, Daniel Boulanger est surtout connu comme romancier. Après un compagnonnage avec le Nouveau Roman, il s’attachera à des histoires ancrées dans les provinces (Le gouverneur polygame).
Il était devenu un des maîtres de la nouvelle, exercice difficile et peu répandu en France (Un arbre dans Babylone).
Dialoguiste et scénariste, il avait travaillé avec Philippe de Broca, Jean-Luc Godard, Claude Chabrol, François Truffaut,….
Il « faisait » volontiers l’acteur (À bout de souffle, La Mariée était en noir, Le roi de cœur,…).
Il avait été membre de l’académie Goncourt de 1983 à 2008.
Mais surtout, pendant des années, il avait entretenu une forme poétique à nulle autre pareille : la retouche.
Parues dans une vingtaine de recueils (chez Gallimard ou Grasset), de Tchadiennes (1969) à Vestiaire des anges (2012), ces textes courts (de une à dix lignes), ciselés, s’attachaient, en un mélange épuré de douceur et d’acuité, donc d’amertume, à restituer son regard sur les hommes, le monde, le temps qui passe.
À piocher sans retenue pour lire, enfin, le poète Daniel Boulanger.

retouche au voyage

cerceau d’enfance
ma ville roule à côté de moi
et tombe à la halte

l’hôtel sent l’herbe
dans son rempart de bois clair

toujours une laveuse à genoux
faisait du sol un ciel
monde si beau que je n’existais plus

**
retouche à la fatalité

dans son linceul toujours à la mode
la mort écoute le silence
parler comme un livre

In Intailles, Gallimard, 1986